Interview des Dr Darjana mari et femme - Médecins de terrain




La Médecine de ville est la grande oubliée de la situation actuelle Covid. Et pourtant, ces médecins connaissent bien leurs patients. Ecoute psychologique et prise en charge des symptômes semblent une évidence pour ces 2 médecins de terrain connus des calédoniens pour leur professionnalisme.

Un récent courrier de la DASS adressé à tous les médecins du territoire indiquait qu’à ce jour rien d’autres que la « vaccination » était utile pour régler cette situation Covid. Cependant, la prise en charge préventive ou précoce des malades par ces médecins de terrain avec des traitements accessibles et connus (Vit. C, D3, Zinc, Antibiotiques, Ivermectine, Corticoide) qui sont à mettre en place idéalement dès les 1ers jours, démontre qu’il est possible de soigner tout en réduisant la saturation des services des urgences de l’unique centre hospitalier du territoire prenant en charge les patients Covid.

Mais aussi, pour limiter l’angoisse, la souffrance physique tout autant que les complications potentielles pour ces malades Covid.

« Pourquoi nos autorités disent-elles aux malades de rentrer chez eux avec du Doliprane comme unique conseil ? ».

Dr Anne Marie Darjana, s’insurge et ne conseille pas de faire tomber la fièvre en plein épisode infectieux avec pour seul remède le DO-LI-PR-ANE, cela est « criminel » de ne pas s’occuper des symptômes de ces patients vaccinés ou non vaccinés dès les premiers instants.

Il existe des moyens pour combattre ce virus de façon précoce ou même plus tardive où les infirmières de ville et les médecins de ville peuvent suivre leur patient en toute sécurité (taux d’oxygène, fièvre, état général, infection, …).

Certaines prescriptions de ces Dr, ont été rejetée par des pharmaciens avec pour motif : « refus de délivrance » sans en prévenir les prescripteurs. Quelle responsabilité portent ces pharmaciens si des complications venaient à arriver chez ces patients ??? Cela s’apparente à de la non assistance à personne en danger.


Pour les personnes qui veulent se faire « vacciner » : chacun est libre de le faire ou non, pour ces médecins. Par contre, ne surtout pas se faire vacciner si l’on a été en contact avec la maladie au préalable. On ne vaccine pas en période épidémique avant d’avoir fait un test sérologique qui permet de savoir si les personnes ont déjà été en contact avec la maladie. Ainsi, il est essentiel de se faire dépister avant toute injection surtout en période épidémique.

Merci à ces 2 docteurs courageux ! Car il en faut du courage en ces temps troubles pour oser répondre à nos questions sans filtre.

Ils ont accepté de répondre à nouveau à nos questions ainsi nous retournerons les voir prochainement.




8,708 vues0 commentaire