top of page

"Quand les gens arrêtent de parler, c’est qu’un état totalitaire s’est instauré" Brigitte et Gaëlle


« Quand les gens arrêtent de parler, c’est qu’un état totalitaire s’est instauré ».


Brigitte et Gaëlle s’accordent sur le grand besoin de communiquer de nos populations ainsi que sur celui de recevoir de l’information positive de notre part.


Beaucoup d’injectés éprouvent actuellement de la détresse ou vivent dans la peur d’un mal potentiel. « La facture est amère », alors que d’innombrables éléments nationaux et internationaux confirment que nous étions dans le vrai à appeler à une grande prudence face à ces injections.

Donner le courage de témoigner, diffuser de la lumière, garder le cap : Gaëlle et Brigitte réaffirment leur volonté que la vérité avance, que le déni vécu par les injectés régresse.


Soyons lucides aussi et constatons que certaines structures ne jouent pas le rôle qu’elles devraient jouer. La DASS par exemple, n’a plus rien d'une autorité de santé : elle est devenue une autorité politique. Et où sont passés les dr Kamblock, Saïdi, De Greslan … qui louaient à qui mieux mieux l’injection, et qui se planquent aujourd’hui, peut-être bien le ventre et les poches pleins. Que sont devenus ces petits scientifiques auto-proclamés de la page « non aux infox » : sont-ils fiers de leur travail de sape, ont-ils enfin ouvert les yeux sur leur lourde responsabilité dans la catastrophe sanitaire qu’ils ont encouragée ?


Le déni de tous ces « responsables » mérite d’être mis largement dans la lumière et notre conscience de leur manipulation ne leur donnera pas la possibilité de recommencer et les mettra hors d’état de nuire.


Cultivons notre optimisme, restons positifs, conservons notre humanité : encourageons-nous à oser nous exprimer et à relayer l’information, gardons coûte que coûte le lien avec nous-même et avec l’autre. Etre en paix avec soi, avec son corps et avec les autres permet de passer au travers de bien des épreuves, mais aussi de trouver qui nous sommes vraiment, de réveiller notre conscience véritable, d'activer notre puissance.


Il est nécessaire de nous créer un environnement favorable afin que l’Humain que nous sommes chacun, préserve ses qualités de coeur et d’entraide. Jamais nous n’avons été aussi proches à la fois du transhumanisme et de la possibilité de déployer notre Humanité avec un grand H.


A nous de choisir.

«L’énergie va là où notre attention va». Le processus d’introspection nous permet d’observer qu’on essaie de nous couper du lien, de nous couper du groupe afin de mieux nous maintenir en esclavage.


Rien n’est fini et notre émancipation individuelle et collective est une clé pour tenir bon et renverser la machine.


Merci à Gaëlle et Brigitte de nous rappeler tout cela.

110 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page